Rechercher

Les injures sont l'argument final de l'ignorant.


Oh misère ... quelle époque ! Une époque révélatrice. Ne dit-on pas que c'est dans l'adversité que l'on voit la vraie nature de l'humain?

Bien là on est servi! Je pense que c'est la première fois dans l'histoire de l'humanité que l'on voit avec une évidence si nette où en est la conscience humaine grâce à la technologie

Oh je ne suis pas plus catholique que le pape et je peux aussi être un acteur de cette révélation visible. Oui en toute humilité je vais vous donner un exemple... : Il m'arrive de rencontrer des personnes qui se débattent dans leur « souffrance » qui sont loin de comprendre que je peux les aider.

Je les côtoie et au bout de quelques rencontres, c'est plus fort que moi, il faut que je fasse quelque chose, je ne peux pas rester indifférent, je leur propose de les contribuer et comme l'invitation vient de moi, je me sens mal de les facturer pour la ou les consultations. Cela m'est arrivé bien plus d'une fois .... Je passe des heures, 2, 3, 5, 10 heures gracieusement sans leur demander un sou.

Ma « rémunération », c'est de les voir dans un état meilleur, heureux, en joie, en santé, sortis de leur matrice douloureuse. J'y mets mon cœur, mon expertise, ma volonté, mon temps, mes pensées à ce qu'ils puissent se transformer, se transmuter ... vivre mieux, en paix, en amour...

Résultat nul ou presque!

Cela me « fout en pétard » de les voir tout aussi coincés dans leur état de souffrance alors qu'il pourrait en être tout autrement!

Je pourrais penser que ma contribution est nulle aussi.

Comme c'est bizarre quand d'autres personnes qui sont dans le même état paient leurs consultations... le résultat est radicalement différent, que dis-je différent, c'est le jour et la nuit! Dois-je comprendre que ceux qui paient accordent tellement d'importance à leurs dépenses qu'ils vont y mettre le temps, l'énergie, la volonté pour transformer leur vie? Et ce qui « me fout en pétard », c'est que ceux qui ont reçu gratuitement ces mes mêmes conseils n'en ont pas fait cas ... et comme le disait un certain Jésus... « on ne donne pas des perles aux cochons! »

Alors oui en toute humilité, pour ceux à qui j'ai contribué gracieusement ...

je me sens comme « abusé » et mes pensées sont alors teintées par la déception, la colère … et je me sens « cochon » même d’avoir des pensées si basses. Je dois m'aimer fortement pour revenir à de meilleurs sentiments à leur égard. Et de les créer humains et pas cochons!

Je l'avoue, ce n'est pas toujours facile... et je me dis souvent « c'est le dernier ou la dernière que j'aide gratuitement » .... et puis cela s'estompe et jusqu'à la suivante ou jusqu'au suivant que j'aiderai. Je vous raconte cette petite histoire pour vous démontrer qu'on a beau être un leader dans « l'amélioration ou la transformation de soi », je dois faire aussi très attention à ce qui peut surgir du fin fond de mon inconscient.

Cette période que nous traversons laisse aussi surgir quel humain que nous sommes est en réalité, comme les insultes fusent, frappent, blessent, rejettent ... à propos de ce que l'on nous impose, à propos de nos désaccords, nos interprétations, nos croyances, nos perceptions... je lis des commentaires très violents, et vous?



Quand un mot, une phrase, une pensée, blesse,, il y a violence. On ressent un coup au cœur, pouvant engendrer un mal-être plus ou moins profond, plus ou moins intense. La douleur vient du fait que les mots nous touchent dans notre intimité et notre intégrité. C’est notre être tout entier qui est touché en plein cœur par ces mots. Qu’ils génèrent honte, peur ou colère. Pourquoi tant de violence? …

Heureusement que l'on ne peut pas encore « massacrer physiquement » l'autre par Internet. Par contre, mentalement c'est bien effectif...

Savez-vous ou pas que nous sommes reliés toutes et tous « cochon, humain, mi-cochon et mi-humain » … et que l’humanité ne pourra survivre à son ignorance que si nous en prenons conscience et agissons en conséquence!

Les insultes ne sont que le constat de notre ignorance, de notre bassesse. Leurs observations sont une occasion de nous démontrer notre état de conscience, discipline personnelle et notre sagesse et du travail personnel qu'il nous reste à accomplir pour quitter le stade de l'animal et se prétendre un humain vivant en paix, en partage et en amour.

Avec bienveillance, Je vous aime… aimez-vous! ♥️♥️♥️🙏


0 vue

© 2018 par GIULIO FIORAVANTI