Rechercher

L’ADN peut être influencé et reprogrammé par des Mots et des Fréquences (étude Russe)

Mis à jour : juin 23

PAR EVEIL HOMME LE 12 SEPTEMBRE 2019



L’ADN peut être influencé et reprogrammé par des Mots et des Fréquences

Un article passionnant et riche d’information sur l’impact des fréquences des sons et des mots capables de reprogrammer l’ADN humain!


L’ADN HUMAIN EST UN INTERNET BIOLOGIQUE  et est supérieur dans de nombreux aspects à l’artificiel. La récente recherche scientifique russe explique directement ou indirectement des phénomènes tels que la clairvoyance, l’intuition, les actes de guérison spontanés ou à distance, l’auto-guérison, les techniques d’affirmations, les lumières ou auras inhabituelles entourant les personnes (notamment les maîtres spirituels), l’influence de l’esprit sur les modèles climatiques et beaucoup d’autres choses. De plus, il existe des preuves d’un tout nouveau type de médecine dans lequel l’ADN peut être influencé et reprogrammé par des mots et des fréquences SANS découpage ni remplacement de gènes particuliers.


Seulement 10 % de notre ADN est utilisé pour la construction des protéines. C’est ce sous-ensemble d’ADN qui intéresse les chercheurs occidentaux pour être examinés et classées. Les 90 % restants sont considérés comme « de l’ADN poubelle ». Les chercheurs russes, cependant, convaincus que la nature n’était pas stupide, ont rejoint les linguistes et les généticiens dans une entreprise pour explorer ces 90 % de « l’ADN poubelle ». Leurs résultats, les résultats et les conclusions sont tout simplement révolutionnaires ! Selon eux, notre ADN n’est pas seulement responsable de la construction de notre corps mais sert aussi de stockage de données et pour la communication. Les linguistes russes ont constaté que le code génétique, surtout dans les 90 % apparemment inutiles, suit les mêmes règles que toutes nos langues humaines. À cette fin, ils ont comparé les règles de syntaxe (la manière dont les mots sont réunis pour former des phrases), la sémantique (l’étude du sens de formes linguistiques) et les règles de base de la grammaire.


Ils ont constaté que l’alcali de notre ADN suit une grammaire régulière et a des règles tout comme nos langues. Les langues humaines n’apparaissent donc pas par pure coïncidence, mais sont le reflet de notre ADN inhérent.


Le biophysicien russe et biologiste moléculaire Piotr Garjaïev et ses collègues ont également étudié le comportement vibratoire de l’ADN. [Par souci de brièveté, je donnerai un résumé ici. Pour d’autres explorations veuillez consulter l’annexe à la fin de cet article.] La ligne de fond disait: « Les chromosomes vivants fonctionnent tout comme des ordinateurs solitoniques/holographiques utilisant le rayonnement laser de l’ADN endogène». Cela signifie qu’ils ont par exemple réussi à moduler certains schémas de fréquence sur un rayon laser et influencé à l’aide de celui-ci la fréquence de l’ADN et donc l’information génétique elle-même. Comme la structure de base des paires d’ADN-alcalines et la langue (comme expliqué plus haut) sont de la même structure, aucun décodage d’ADN n’est nécessaire.

On peut utiliser simplement les mots et les phrases du langage humain ! Cela a également été prouvé expérimentalement ! La substance vivante de l’ADN (dans les tissus vivants, non in vitro) réagira toujours aux rayons laser modulés en langage et même aux ondes radio, si les fréquences appropriées sont utilisées.


Cela explique finalement et scientifiquement pourquoi les affirmations, l’entrainement d’autosuggestion, l’hypnose et autres peuvent avoir des effets aussi puissants sur les humains et leurs corps. Il est tout à fait normal et naturel pour notre ADN de réagir à la langue. Alors que les chercheurs occidentaux coupent des gènes dans les brins d’ADN et les insèrent ailleurs, les Russes ont travaillé avec enthousiasme sur les dispositifs qui peuvent influer sur le métabolisme cellulaire par le biais d’ondes radio convenablement modulées et des fréquences de lumières et ainsi réparer les défauts génétiques.


Le groupe de recherche de Garjaïev a réussi à démontrer que les chromosomes endommagés par les rayons x, par exemple peuvent être réparés avec cette méthode. Ils ont même capturé des modèles d’information d’un ADN particulier et l’ont transmis à un autre, reprogrammant ainsi des cellules sur un autre génome. Ainsi, ils ont, par exemple, transformé avec succès des embryons de grenouille en embryons de salamandre simplement en transmettant les modèles d’information de l’ADN! De cette faço